"L'éveil du printemps", deuxième projet du festival "Nos enjeux"

Dans le cadre du festival "Nos enjeux", Mathilde MARIAT a mis en scène « L’éveil du printemps » de Frank WEDEKIND. Une pièce interprétée par les élèves de deuxième année !

Visuel l'éveil du printemps

 

« L’éveil du printemps », un texte de Frank WEDEKIND

  • Mise en scène de Mathilde MARIAT
  • Interprété par Manon CHAPUIS, Fanny COUTURIER, Guillemette CRÉMÈSE, Hugo DORIS, Rodolphe HARROT et Jean TRIQUENEAUX

 

« Mon désir est de me heurter à l’audace d’une pièce telle que « L’éveil du printemps » de Frank Wedekind. C’est une pièce qui met en scène un groupe d’adolescents en plein éveil sensuel, de profondes questions surgissent douloureusement sur l’avenir, le sexe, la religion, l’amour, la vie, la mort, pour lesquelles aucun adulte n’est capable de leur répondre. » Mathilde MARIAT

    « L’éveil du printemps », sous-titrée par l’auteur « tragédie enfantine » est une pièce écrite en 1891 par le dramaturge allemand Frank Wedekind. Le contexte politique impérialiste et autoritaire de l’époque va la censurer pour « pornographie ». Cette pièce critique la rigidité de l’éducation sur la jeunesse allemande et met en image l’éveil de la sexualité. L’auteur aborde toutes les questions de front, masturbation, homosexualité, avortement, suicide, mais aussi angoisses existentielles et métaphysiques. La pièce est jouée pour la première fois en 1906 à Berlin et mise en scène par Max Reinhardt. Il est significatif que Frank Wedekind ait suscité l’admiration de Bertolt Brecht qui a vu en lui : « l’un des plus grands éducateurs de l’Europe moderne ». Sigmund Freud s’est aussi beaucoup intéressé à la pièce sur laquelle il a mené des études. Aujourd’hui le sujet abordé est encore d’actualité, et on peut considérer que le texte est encore violent et corrosif.

    On croirait que le monde entier tourne autour de deux choses : le pénis et le vagin", "la fille jouit comme les dieux bienheureux", "Les as-tu déjà ressenties ? ... les excitations mâles ?

    « Je pense que ce qui fait le spectacle vivant, c’est de mettre l’humain au centre de l’art et de raconter une histoire. Le théâtre est un art qui possède le récit, la question étant, comment faire d’une histoire une matière vivante ?

    Pour moi un spectacle de théâtre doit passer par le divertissement, mais aussi par la réflexion ; il est un instant humain et éphémère qui doit couper la course folle de l’amas d’informations que l’on reçoit chaque jour. Il s’agit pour le spectateur de pouvoir prendre le temps et le plaisir d’accueillir une histoire qui lui est racontée, mais aussi de pouvoir réfléchir par lui-même.

    En réfléchissant à la pièce pour le projet, je devais prendre en compte les 5 ou 6 comédiens qui traverseront cette aventure. Je pense qu'avoir la possibilité de monter un projet de mise en scène avec de jeunes personnes qui se connaissent déjà dans le travail est une occasion de tenter de monter une pièce audacieuse et qui demande une grande bienveillance. Je partais donc déjà en toute confiance avec l’équipe, ce qui m’a poussé à choisir un projet risqué dans les enjeux de mise en scène, et qui porte une parole engagée.

    Le projet accompagné, c’est un temps de vie passé ensemble, c’est la traversée d’une œuvre en petit groupe. C’est un nouvel univers qui a son odeur, son ambiance, dans lequel chacun implique sa sensibilité pour trouver une manière de raconter une histoire qui nous est propre. » Mathilde MARIAT

     

    L'éveil du printemps 1

     

    L'éveil du printemps 2

     

    L'éveil du printemps 3

     

    L'éveil du printemps 4

     

    L'éveil du printemps 5

     

    L'éveil du printemps 6