SAGA DES ANCIENS : Gabriela Alarcon Fuentes, diplômée en 2014

L’école de théâtre – Formation professionnelle Arts en Scène a récemment fêté ses 10 ans, et depuis sa création, plus de 90 comédiens en sont sortis diplômés. Aujourd’hui, Arts en Scène souhaite mettre en lumière les parcours inspirants des comédiens qui sont passés entre ses murs !

Gabriela Alarcon Fuentes

 

Pour commencer cette « saga des anciens », rencontre avec Gabriela Alarcon Fuentes, comédienne diplômée d’Arts en Scène en 2014.

Un café à la main, Gabriela me raconte : « J’ai passé deux ans à Arts en Scène pour la formation professionnelle de théâtre, dont je suis sortie diplômée en 2014. Après deux années consacrées à des projets, j’ai continué à me former en tant que comédienne avec le compagnonnage-théâtre de 2016 à 2018, à Lyon également, ce qui m’a beaucoup apporté. Aujourd’hui je participe à des projets qui me tiennent à cœur et j’apprends chaque jour un peu plus : on n’est pas comédien au bout de 2 ans, il faut sans cesse travailler, découvrir, être curieux. »

Son expérience à Arts en Scène :

« Ce qui m’a plu à Arts en Scène, c’est que chacun vient avec sa personnalité, sa manière de faire du théâtre, sa formation. Cela nous permet d’apprendre les uns des autres et par conséquent de s’ouvrir à d’autres façons de faire qu’on ne connait pas forcément. Loin de former des candidats formatés, Arts en Scène pousse véritablement les élèves à développer leur propre personnalité artistique. La pédagogie de l’école est aussi extrêmement enrichissante : la diversité des cours et des projets, l’implication et les temps d’échanges avec les intervenants, l’autonomie et la liberté de pouvoir travailler en dehors des cours grâce à des salles mises à disposition… et surtout le très bon réseau de l’école, qui est une véritable mine d’or pour les jeunes comédiens. Mais au-delà de tout ça, ces deux années m’ont surtout appris à me découvrir, m’affirmer et m’accrocher dans mes projets. »

Son parcours au compagnonnage-théâtre :

« Le compagnonnage-théâtre est assez méconnu et pourtant, il comporte beaucoup d’avantages. C’est « un dispositif original d’emploi et de formation qui a pour objectif de favoriser l’insertion professionnelle de jeunes comédiens par leurs emplois dans des productions artistiques ». En d’autres termes, c’est une formation sur 2 ans au cours de laquelle des jeunes comédiens vont être formés dans des conditions professionnelles, autrement dit une formation concrète qui permet de comprendre réellement ce qu’est le métier de comédien au quotidien. Pendant les deux années de formation, les comédiens sont payés au SMIC, puis 2 années de chômage sont assurées, de façon à ce que les jeunes puissent se lancer sereinement en allant au bout de leurs projets.

Pour intégrer la formation, la sélection est très rigoureuse puisqu’il n’y a qu’une dizaine de places tous les 3 ans, mais je recommande vivement aux jeunes diplômés d’Arts en Scène de tenter, ne serait-ce que pour passer l’audition car il y a un vrai retour sur la scène jouée par le candidat. Et même si tu penses ne pas être au niveau, tu as un retour « gratuit » sur ton travail et c’est très enrichissant de se confronter à ce regard. »

Son engagement avec Holarè :

« Holarè est une association que nous avons créée avec des anciens du compagnonnage, dont l’objectif est de créer une école de théâtre au Sénégal, dans la banlieue de Dakar. L’association regroupe à Lyon plusieurs artistes sénégalais et français passionnés par la transmission, des artistes qui rêvent d’aider à construire le théâtre sénégalais puisqu’aujourd’hui, il n’existe pas d’infrastructures pour le théâtre dans ce pays, il n’y a pas d’endroit pour se former. Pour l’instant, on se développe grâce au crowdfunding, mais on espère décrocher des subventions pour concrétiser notre projet ! »

Ses projets à venir :

En tant que comédienne :

  • Hana Jayin, Cie No Man’s Land, création prévue en 2020
  • Les Ménines, Cie Les Trois Huits, reprise au théâtre Jean Vilar à Vitry-sur-Seine
  • Malinche, Cie d’Amaü, résidence au Théâtre la Reine Blanche à Paris

En tant que metteuse en scène :

  • Un Étranger, en décembre au théâtre du Point du Jour
  • Trilogie, création prévue pour la saison 2020-2021 à Lyon

« Le théâtre est un métier de relation : il faut apprendre à se mettre en relation avec son personnage, avec l’autre sur scène, avec le public. Même quand tu fais un monologue, tu n’es pas tout seul » Gabriela Alarcon Fuentes